La Maison d'Alep - Accueil

Bienvenue sur le site de LA MAISON D'ALEP

Verre soufflé, linge de maison, marbre ... tous les objets présentés ici sont fabriqués en Syrie par des artisans locaux qui perpétuent les savoir-faire millénaires ...

Ce site est réservé aux professionnels. Pour accéder aux tarifs rendez-vous à la page "Contact"
(minimum de commande 300€ H.T.)



Welcome to LA MAISON D'ALEP website

Blown glass, textiles, marble ... all the items presented here are made in Syria by local craftsmen who perpetuate thousand-year skills ...
This website is reserved for professional customers. To access the prices please visit the "Contact" page.
(minimum order 300€ H.T.)

INFORMATION

Nous venons de terminer M&O. C’est toujours un moment agréable que de vous rencontrer et de faire apprécier nos produits.

Souvent au cours de nos conversations la situation en Syrie a été évoquée. Nous nous sommes aperçus que circulaient certaines idées pas tout à fait justes. Bien entendu les médias relatent ce qui se passe dans les zones de combat et se préoccupent moins des autres endroits.

 Ainsi, Damas et quelques autres villes ont été heureusement préservées jusqu’à présent.

 C’est pourquoi nous pouvons continuer à travailler avec les souffleurs de verre installés à Damas. Bien que souffrant, comme le reste de la population, de la situation et notamment des pénuries de toutes sortes, ces artisans continuent à perpétuer cette fabrication traditionnelle, dans leurs ateliers familiaux qui n’ont subi aucune destruction. Cela nous a fait plaisir de nous y rendre en juillet dernier pour travailler sur de nouveaux modèles.

 Le mode de fabrication du verre soufflé en Syrie n’a donc pas changé. Le matériau de base, des bouteilles de récupération, est fondu dans un four fait de briques et de terre, alimenté au mazout.

Autrefois les fours étaient suffisamment grands pour permettre à plusieurs souffleurs de travailler en même temps mais l’énorme augmentation du prix du mazout et la raréfaction des commandes depuis le début de la guerre (bientôt six ans) a amené les artisans à utiliser des fours plus petits devant lesquels ne peut travailler qu’un seul souffleur à la fois et qui permettent seulement la production de petites pièces. Ces petits fours, transportables, sont utilisés depuis longtemps par les maîtres verriers lorsqu’ils participent à des expositions d’artisanat. Ils n’ont pas été créés, comme nous l’avons entendu dire, pour être déplacés en cas de bombardements qui, nous le rappelons, ne concernent pas Damas.

Petits ou grands, les fours sont détruits et rebâtis une ou deux fois par an : en effet la première « couleur » travaillée est toujours le transparent puis l’on passe successivement aux autres couleurs mais pour revenir au transparent il faut détruire le four et en bâtir un nouveau. Les photos d’un four détruit dont certains d’entre vous nous ont parlé ont été prises à ce moment-là et non après à un bombardement …

 Nous tenions à vous redire ces quelques vérités pour éviter les mauvaises interprétations.

 Merci pour votre attention et à votre disposition pour répondre à vos questions,

Une vidéo prise cet été : la fabrication d’une goutte de verre.
www.lamaisondalep.com/IMG_2413.MOV

INFORMATION

The show M&O has closed its doors now and we would like to tell you that it is always a pleasure to meet you and to show you our products.

In our conversations we often talked about the situation in Syria and we came to the realization that some misconceptions have been circulated. It is true that the media tend to relay only the war events in the combat zones while neglecting the other areas.

For instance who knows that Damascus and some other cities have been spared up to now?

That’s why we can continue to work with the glass-blowers in Damascus. Though, like most of the population, they are the victims of this crisis, and all the shortages that it implies, these craftsmen have been able to maintain the traditional production in their small family workshops which haven’t been damaged by the war. We were so happy to go there last July and work on new models.

The way glass blowing is done in Syria hasn’t changed. The material used, which comes from recycled bottles, is melted in an oil-fired oven/kiln made of bricks and clay.

In the past the ovens/kilns were big enough to enable several glass-blowers to work together, but the sharp rise in the price of domestic oil and the lack of orders since the war began six years ago have led the craftsmen to be using smaller ovens, by just one glass-blower at a time, while forcing them to reduce the production to small piecework only. These small portable ovens have been used for quite a while by master glassmakers when they attend craft exhibitions. They haven’t been designed, as it has been wrongly said, to be moved around under the bombs, which, we repeat, don’t fall on Damascus.

Either small or big the ovens are dismantled and then rebuilt once or twice a year. The colour which comes out first is always “the transparent”, followed by the other colours successively. To start all over again with “the transparent”, the oven has to be dismantled and a new one built. The pictures of an oven totally wrecked that some of you mentioned were taken during this process but certainly not after a bombing…

We wanted to put things right again to avoid any misconceptions.

We remain at your disposal if you have any further questions.

This is a link to a video filmed last summer about the making of a glass drop.
www.lamaisondalep.com/IMG_2413.MOV

 

BALADI TRANSPARENT TAILLE 6